Comment assurer sa trottinette électrique ?

assurance trottinette électrique

Publié le : 30 octobre 20216 mins de lecture

L’engouement de la plupart des gens pour l’usage de la trottinette électrique s’explique généralement par le côté pratique de ce véhicule. Facilitation des courses et des déplacements, coût à l’achat moins onéreux et gain de temps pour faire les trajets sont les principales raisons qui motivent les citoyens à l’utiliser. Au vu de la horde des personnes qui ont recours à ce mode de transport, une mise à jour des réglementations au Code de la route a été faite, comme l’obligation de souscrire une assurance trottinette électrique.

Choisir des trottinettes homologuées uniquement

En plus de son côté pratique, ce nouveau mode de déplacement permet également de contribuer à la préservation de l’environnement en limitant le dégagement des gaz effets de serre. Justement au vu de l’appréciation de ce moyen de locomotion qui a multiplié son utilisation, certaines règles ont été mises en place pour pouvoir bien gérer le système de circulation. A priori, les modèles autorisés sont uniquement les trottinettes homologuées puisque pour être classées d’EDPM (engins de déplacement personnel motorisés), elles doivent rouler à plus de 25 km/h. Seuls les modèles portant le numéro d’identification unique que le fabricant a obtenu après la déclaration faite auprès du ministère de l’intérieur possèdent les caractéristiques d’un tel véhicule. Normalement cette marque est gravée sur le corps de l’appareil, particulièrement sur les parties non amovibles. Au même titre que les quadricycles, les véhicules à trois roues et les deux-roues à moteur, la trottinette électrique est aussi régie par la législation française. La gravure sur la paroi de l’engin ne suffit pas pour prouver son homologation, il doit être accompagné d’un certificat de conformité communautaire. Ce document doit être à jour et peut être demandé lors d’un contrôle effectué par les autorités publiques. Le certificat prouvant la souscription à une assurance trottinette électrique est également requis. Nombreuses sont les compagnies qui proposent ces garanties aux usagers, tel le cas de maif.fr par exemple.

Assurer sa trottinette

La souscription à une assurance pour trottinette fait partie des réglementations qui régissent l’utilisation de ce moyen de locomotion. Les restrictions mises en vigueur visent surtout à protéger, aussi bien les usagers que les citoyens, étant donné la circulation sur la voie publique. Les propriétaires de ces EDPM doivent cependant savoir que pour y parvenir, trouver la compagnie adéquate qui fournit les bonnes garanties est de rigueur. Demander des informations auprès de son assureur habituel est certainement le premier réflexe. Toutefois, les usagers doivent savoir que toutes les compagnies ne proposent des garanties pour les trottinettes. Lancer des recherches peut orienter vers les assureurs qui s’en chargent.
La garantie minimum requise pour les EDPM est la responsabilité civile qui protège l’usager et les tiers des dommages matériels et corporels pouvant être occasionnés par l’utilisation de cet appareil. Au regard de la loi, une telle souscription permet de circuler en toute légalité.

Souscrire des garanties supplémentaires

En plus de l’assurance de base qu’est la responsabilité civile, le titulaire d’une trottinette peut renforcer sa couverture en souscrivant d’autres formules. Ces garanties supplémentaires permettent aux usagers d’être couverts en cas de vols et de vandalismes. Les formules dépendent de chaque assureur, raison pour laquelle les comparaisons sont de rigueur pour être en mesure d’opter pour le bon contrat.

  • La garantie contre le vol permet de bénéficier d’un remboursement dans le cas où la trottinette électrique aurait été dérobée. Néanmoins, la précipitation est fortement déconseillée dans la mesure où le montant versé par l’assurance risque de ne pas être à la hauteur de la cotisation. Le calcul de la marge entre le remboursement et le coût de l’EDPM à l’achat, en tenant compte de la cotisation, de sa vétusté et de la franchise, permet d’évaluer la pertinence de la souscription.
  • La garantie matérielle consiste à prendre en charge le coût de la trottinette en cas d’accident et d’endommagement de l’appareil.
  • La garantie individuelle ou du conducteur permet d’obtenir le remboursement des frais médicaux et autres en cas d’accidents. Les dommages corporels subis par le conducteur sont pris en charge par l’assureur. Cette formule peut avoir d’autres appellations selon la compagnie qui la propose.
  • La formule tous risques est également suggérée par certains assureurs. Normalement, ce contrat permet aux souscripteurs d’être couverts en cas d’accident, d’incendie, de vandalisme et de vol. Cette formule est la plus complète en matière de garanties pour assurance trottinette électrique.

Comment assurer sa voiture malgré vos accidents ?
Existe-t-il des assurances auto spécifiques pour les véhicules de luxe ou de collection?

Plan du site